Background Image

" Space Marines, Descent On Arkhona " By Graham Mcneill - Traduction Fr

Discussion in 'French' started by Coyot, Dec 9, 2014.

  1. Coyot Coyot Subordinate

    Space Marines, Descent on Arkhona
    Space Marines, la Descente sur Arkhona



    A short story by Graham McNeill
    Traduction Fr par Coyot

    ***
    Elles tombèrent telles des larmes flambantes à travers les cieux d'Arkhona. Cinq d'entre elles en formation en quinconce. Trop régulières pour être naturelles, trop rapides pour être tombées accidentellement. Elles déchirèrent la troposphère dans un déluge de parasites hurlants, laissant une traînée de fumée de réacteurs dans leur sillage.

    Les affreuses créatures de l'essaim assiégeant l'avant-poste du sommet de la montagne tournèrent leurs têtes chauves vers le ciel. Les yeux sombres, scintillant comme du grenat poli, reflétèrent le ciel torturé et les traînées ardentes.

    Le sciage des explosions de tir des tourelles de l'avant-poste déchirèrent l'essaim, faisant exploser les créatures de l'intérieur ou déchirant les membres étrangement liés à leur carapace luisante. Les monstres à six membres étaient segmentés et chitineux, humides avec le mucus sécrété, et absolument mortels. Ils sifflèrent et dévoilèrent les crocs aux formes approchantes, ne sachant pas ce qu'elles étaient, mais ils comprirent d'instinct qu'elles étaient hostiles.

    Avec une synchronisation non naturelle, l'essaim se sépara en deux. Une moitié continua l'assaut de l'avant poste, escaladant ses murs et ses corps de garde avec une faim monstrueuse. D'énormes guerriers se dressaient contre eux, blindés d'armures pourpres et bleu cobalt, de vert jade et du gel de l'hiver. Leurs épaulières portaient une foule d'icônes différentes, chacune représentait un chapitre de légende. Ils se battaient avec des épées tronçonneuses rugissantes et des armes à feu volumineuses qui crachaient une mort explosive.

    Le reste de l'essaim se dispersa, manœuvrant avec une étrange précision pour aller à la rencontre de la proche menace avec des horribles crocs et des griffes semblables à des faucilles.

    La première des larmes de feu traversa les nuages bas avec un cri perçant. La sortie des réacteurs cachaient les flancs, mais l'armure bleu cobalt avec le mot Ultima inscrit dessus en couleur nacre était visible à travers les flammes.

    Au dernier moment avant l'impact, des propulseurs situés sous l'engin s'allumèrent. Une éruption de flammes rouges vitrifia la roche, il y eu un claquement, comme si les dieux avaient martelé le roc.

    Un second module de feu heurta le flanc de la montagne dans un fracas tonitruant. Le son était tel un accélérateur de masse écrasant la falaise. Une troisième atterri. Un quatrième, et ensuite les autres. Chacun frappa la montagne comme une lance de lumière envoyée des cieux.

    Aucun dieu en colère ne les avaient jetés.

    Mais ils avaient créé des anges.

    *
    Les bolts crépitaient dans une toux métallique explosive. Les portes du module s’abaissèrent. L'air nocif se déversa à l'intérieur, chaud et sec, l'odeur imprégnée du sang des aliens.

    Le harnais anti-G du Frère-Sergent Castor se débloqua et le soldat avança, dégainant son pistolet et tirant son épée dans dans un mouvement parfait. Il ne descendit qu'une seule marche puis sauta à travers la vapeur brûlante causée par atterrissage du module.

    Il atterrit brutalement, la roche sous ses pieds était vitré par le feu des réacteurs. Les plaques de sa puissante armure bleu cobalt étaient recouvertes de condensation et de particules. Une cible était présente ; une bête bondissante avec des pattes arrières très près du corps, quatre bras comme des lames ainsi qu'une mâchoire remplie de crocs pointus comme des aiguilles.

    Un hormagaunt. Gauntii gladius. Rapide, agile. Fait pour le combat rapproché.

    Castor lui tira un bolt en pleine mâchoire. L'arrière du crâne allongé éclata dans un tourbillon d'ichor noir. Il bougea, baissa l'épaule pour rencontrer un autre créature. Son épée décrivit un arc vers le haut. Les dents rugissantes de sa tronçonneuse découpèrent la bête de bout en bout.

    Les neuf guerriers de son escouade s'étaient déployés, ils faisaient feu et se déplaçaient déjà pour rejoindre le reste de la compagnie. Un tyranide mourrait pour chaque tir, la bio-armure de leurs corps déchirés ne faisait pas le poids face à la furie explosive des bolts.

    Peu importe combien ils en tuaient, il y en avait toujours plus.

    Des centaines de xenos les entouraient. Ils étaient plus qu'en sous nombre, mais ce désavantage était sans conséquence. Ils étaient l'Adeptus Astartes, les anges de la mort de l'Empereur.

    Ce sont les Space Marines et ils ne connaissent pas la peur.
  2. Coyot Coyot Subordinate

    Frère Hellar pris position à la droite de Castor et souleva son bolter lourd, une version surdimensionnée de l'arme classique. Il appuya sur la gâchette et son canon disparu sous un panache de flammes.

    Une douzaine de gaunts disparu dans un déluge d'obus à tir rapide. Les projectiles explosifs les éviscérèrent, les déchirèrent de l'intérieur. Le sang de xenos embua l'air car Hellar faisait des aller-retours avec son arme devant lui.

    « Besoin de recharger » annonça-t-il.

    « Le choc de notre arrivée nous a donné un avantage » répondit Castor en esquivant les pâles membres d'un gaunt et en décapitant ce dernier. « Ils seront prompts à réagir. »

    « Vrai » confirma Hellar. « N'importe quel ennemi ordinaire serait déjà en fuite à la vue de cinq modules d'atterrissage Ultramarines s'écrasant parmi eux. »

    « Mais pas les tyranides » lâcha Castor. « Ces bêtes n'ont pas de volonté individuelle, elles n'ont pas la capacité d'avoir peur ou de paniquer. »

    « Nous verrons ça » promis Hellar tout en tirant une autre salve.

    Ces prédateurs extra-galactiques étaient dirigés par le terrible Esprit de la Ruche, une intelligence alien conjointe qui englouti tout les impératifs biologiques. C'est tout ce que Castor avait appris dans les missions de briefing et par les informations partagées par les Chasseurs de Tyranides du chapelain Cassius.

    La connaître est une chose.

    La voir en action en est une autre.

    Un vecteur apparu sur la lentille de Castor, une communication du commandant de l'avant poste, Sergent Protus. Un parcours jusqu'à l'intérieur. L'avant-poste est un relais de communications qui permet aux multiples forces Space Marines de rester en contact. Le perdre porterait un grave coup à la communication inter-chapitre.

    Une escouade de Space Marines avait tenu l'avant-poste tout en combattant les tyranides durant les six dernières heures.

    Castor leva la tête et vit l'incendie d'un des angles du bastion s'intensifier. Le mur fut en partie en ruines, démoli par une énorme créature ayant de lourdes plaques de chitine au niveau du crâne et des épaules. C'était un véritable bélier vivant avec des griffes, des bras massues tels des pelleteuses mécaniques. Il éventra le mur seul, et se forgea un chemin jusqu'à l'intérieur.

    Carnifex voracio. Un briseur de défenses. Un assaillant lourd.

    Les bolts effleuraient à peine sa peau renforcée. Les fragments de grenade firent de légères stries dans son armure. Il vomit un jet de bio-plasma toxique, un feu vert émeraude qui faisait fondre l'armure, l'acier et la peau. Castor vit les guerriers tomber du mur, et son cœur s'endurcit.

    « Hellar ! » cria le sergent. « Attirez l'attention de cette chose ! »

    Le bolter lourd pivota et un déluge d'obus s’abattit contre le corps du monstre géant. La plupart détonnèrent sans causer de dégâts à la carapace mais quelques bolts explosèrent dans des zones plus charnues du corps.

    La bête convulsa mais continua d'attaquer le mur, l'implacable volonté de l'Esprit de la Ruche força le carnifex à ignorer la douleur.

    « Sergent Eusabian ! Canon laser ! » ordonna Castor.

    Le sergent Eusabian fit pivoter son canon laser et malgré les crissements et les cris de l'essaim, Castor entendait le lourd vrombissement de ses condensateurs.

    Un faisceau scintillant heurta le carnifex et une portion de son flanc droit disparut dans un geyser de chitine fondue et de peau brûlée. La monstruosité tituba et mis un genou au sol, son affreuse structure bio-interne révélée.

    Pourtant, il n'était pas encore mort.

    Cette fois-ci il ne put ignorer la douleur, le carnifex vacilla dans un hurlement de douleur et de furie.

    « Vous avez son attention, Frère-Sergent » dit Hellar.

    « Escouade Castor, avec moi ! » hurla le sergent en se lançant à l'assaut des créatures grouillantes. « Escouade Furina, flanc gauche. Escouade Draken, le droit. »

    Le pistolet et l'épée de Castor ouvrirent un chemin. Il piétinait des cadavres de xenos à chaque pas. Le fait fou qu'il progresse vers un carnifex signifiait que cela n'était pas perdu pour lui.

    Chacune des escouades d'assaut avançait vers l'avant-poste derrière des salves synchronisées de bolter. Les xenos sentirent qu'il était le leader de cette force, soit de par la connaissance de ses armoiries personnelles, la crête sur son crâne ou soit par d'autres savoirs ignoblement acquis.

    Les gaunts devant lui se piétinaient, sautaient avec frénésie pour essayer de l'atteindre. Les munitions explosives les mirent en lambeaux. Les tueurs à lames se rapprochaient. Maintenant il sont encore plus proches, les tirs de bolter de l'avant-poste embrochèrent les tyranides.

    Le carnage était incroyable. Justifié.
  3. Coyot Coyot Subordinate

    Dans le coin de son œil, Castor regarda les guerriers de l'escouade Viska se battre contre un groupe de bêtes plus larges, plus grandes, des monstres à haute crête avec des queues telles des fouets, des griffes acérées et des crânes gonflés.

    Tyranicus gladius. De formidables guerriers et des leaders de la ruche.

    Des guerriers tyranides. Ce sont les leaders de l'essaim. Il faut les tuer et la masse sera coupée de son esprit directeur, faisons en sorte que ce soit des proies faciles.

    Le sergent Vaskro portait un puissant gantelet énergétique crépitant à sa main droite. Il pouvait détruire un tank avec une telle arme. La bio-carapace des guerriers n'offrira aucune résistance à sa terrifiante force.

    Mais Castor n'avait pas le temps de se préoccuper du sergent Vaskro.

    Le carnifex était sur lui.

    Il le dominait de toute sa taille, un tueur à moitié aveugle qui hurlait. Ses énormes bras étaient de véritables faux. De la bave caustique et de l'acide organique ruisselaient sur les bords anormalement tranchants.

    De la bio-matière ondulante se rassemblait dans son gosier.

    Castor tira mais ses bolts s'écrasèrent contre le crâne blindé. Ses frères de combat l'écorchèrent avec des coups de feu. Deux tirs de canon perforèrent sa gorge et du liquide laiteux gicla, comme pour un tuyau d'arrosage coupé.

    Le bio-plasma bouillonnait dans sa gorge, Castor découpa la créature dans toute sa hauteur, l'intestin gonflé. La lame arriva à l'endroit voulu, ses dents tronçonnant la viande et les organes du xenos. Il tenta de la retirer mais la succion de la peau du carnifex la retenait fermement.

    Castor relâcha la lame et évita un coup de faux qui l'aurait coupé en deux à la taille. Il roula sur coté car l'une des gigantesque jambes de la bête tenta de l'écrasa.

    Il se releva et sauta sur le dos du monstre, en utilisant les plaies comme poignées pour se hisser. Le carnifex lança une ruade et tourna sur lui-même pour tenter de l'éjecter.

    Les prises de Castor étaient solides et il escalada le corps, décrocha une grenade anti-char de sa ceinture. Une perforeuse d'armure. Les bras de la bête le griffaient, claquaient son corps et firent de profondes entailles dans son armure. Si il survivait à cet affrontement, les artificiers auront deux ou trois mots à lui dire sur l'état de son armure de combat.

    Avec une main calé dans la chair du carnifex, Castor se balança autour de l'avant de la bête. Ses chaussures tapèrent contre son torse et il se retrouva face à face avec le monstre. Même maintenant, ses yeux sont morts, ce ne sont que des orbes blanches qui parlent d'un vide affreux et d'un esclavage synaptique.

    Sa mâchoire est grand ouverte, elle ressemble à celle d'un requin et d'un crocodile à la fois, striée et remplie de déchirures, des dents de scie. Le feu liquide blanc-vert ondulait dans son œsophage et Castor fléchit son bras et enfonça son poing dans la masse mouvante.

    Il grogna en sentant le bio-plasma ronger son armure.

    Castor lâcha sa grenade et poussa avec ses cuisses, il s'éloigna du carnifex rugissant. Il heurta violemment le sol et s'écrasa au milieu d'un tas de griffes de gaunts.

    Leurs griffes le déchiraient jusqu'à ce qu'il entende une détonation sourde et un grondement de quelque chose de vaste et d'organique éclatant de l'intérieur. Castor se remit sur ses pieds tandis que le carnifex s’effondrait sur ses genoux avec une cavité béante laissant apparaître des côtés éclatées et de la viande humide au niveau du thorax.

    Il s'écroula, une quantité apocalyptique d'ichor xenos se répandit sur les rochers. L'escouade Castor se regroupa autour autour de lui, les bolters braquant les gaunts pour les garder à distance de leur sergent.

    Mais Castor vit qu'ils n'en avaient plus besoin.
    crowe-leretour, Henribar and Undoi like this.
  4. Coyot Coyot Subordinate

    Les gaunts n'attaquaient plus. Ils couraient dans la confusion, hurlaient dans un étrange mélange de peur et d'incertitude. Castor regarda à sa droite et vit le sergent Vaskro debout au milieu des cadavres pulvérisés des guerriers tyranides. Il tenait un crâne dans la paume de son énorme gantelet énergétique.

    « Tuez-les tous » ordonna Castor. « Avant que d'autres bêtes ne rétablissent le contrôle. »

    La purge fut sans merci. Chacun des groupes isolés de gaunts fut encerclé et abattu alors que leurs petits cerveaux cherchaient une connexion nerveuse qui n'était plus là.

    Dépouillé de leur leaders, les créatures inférieures étaient loin d'être aussi dangereuses. Toujours une menace, mais vulnérable.

    Quelques instants plus tard, le dernier des gaunts sans chefs fut tué. Les escouades d'Ultramarines se regroupèrent, reformèrent leurs groupes afin d'évaluer les pertes et la proportion des dégâts. À première vue, il semblait que douze guerriers étaient tombés.

    Il était trop tôt pour dire qui vivra pour combattre encore et qui ne vivra pas. C'était aux apothicaires et à la volonté de l'Empereur de décider.

    Castor se pencha pour récupérer son épée dans les restes du cadavre du carnifex. La lame était entravée par de la matière noire collante et des fragments d'os. Il la nettoierai lorsqu'ils reviendront à Arkhona Ultima.

    Les portes de l'avant-poste s'ouvrirent et quatre Space Marines ensanglantés en sortirent. Un autre sergent était à leur tête, sa propre épée était comme étouffée avec de la chair de xenos mélangée à la sienne. Sergent Protus des Ultramarines. Un guerrier fier, peut être trop fier. Était-ce cet orgueil qui les avait vu piégés ici ?

    Derrière Protus arrivèrent trois autres soldats. Le premier était un guerrier doté d'une hache et portait l'armure des Space Wolves. Le second était vêtu du pourpre des Blood Angels, son visage pâle taché de sang de xenos. Le dernier était un Dark Angel, la nuance son armure verte était presque noire.

    « Avec moi » lança Castor, et son escouade le suivit alors qu'il marchait vers le sergent Protus.

    Ils se retrouvèrent entre Ultramarines, entre frères de bataille. Ils se serrèrent la main dans un fracas de plaques. Le symbole du chapitre sur leur épaulières, un 'Ultimas' blanc ivoire, couvert de sang encore brillant sous les étranges cieux de ce monde.

    « Heureux de vous revoir, sergent Protus » dit Castor en jetant un regard aux guerriers derrière son compatriote Ultramarine. « C'est une extraordinaire compagnie que vous gardez là. »

    « Les temps que nous vivons sont extraordinaires, sergent Castor » répondit Protus. « Bienvenue sur Arkhona. »


    FIN
    Undoi, Henribar and starflo13 like this.
  5. Henribar Henribar First Blood!

    Thanks pour la traduction Coyot.;)
  6. CreatorOfMoon Creator Well-Known Member

    Belle trad Coyot, je t'avoue que j'aurai eu la flemme de traduire tout ça ^^

    J'ai juste une question, pourquoi avoir traduit "interresting" par "formidable" dans les dernières lignes ?
    Le terme "intéressant" me semblait pourtant bien collé et il est en plus transparent, mais t'as choisi formidable, ya bien une raison, non ? :O
  7. Coyot Coyot Subordinate

    Merci les mecs, j'ai légèrement retoucher cette trad que j'avais posté en janvier car il y avait qqs passages qui ne sonnaient pas très bien (ou 1 ou 2 fautes de syntaxe :D)

    Creator : oui interresting la première traduction serait "intéressants", mais quand tu le lis je ne sais pas toi pas ça ne sonne pas assez épique. Là interresting c'est dans le sens exceptionnels, formidables ou même grandioses. Ces temps de guerre, ces millénaires de guerres et cette baston qui s'annonce sur Arkhona ne sont pas juste intéressants, c'est quelque chose de beaucoup plus fort ^^
  8. CreatorOfMoon Creator Well-Known Member

    C'est juste, mais formidable me gêne quand même :p , je préfère le texte anglais dans ces cas la ^^
    C'est vrai que pour certaines phrase l'anglais reste plus vague et étrangement ça ressors mieux le sens je trouve ^^
  9. Coyot Coyot Subordinate

    Oui c'est exactement ça ^^ pour la seconde nouvelle jme suis retrouvé plusieurs fois dans ce cas là, un mot assez général, sans aucune notion d'intensité dans la phrase alors tu traduis en fonction de "l'epicness" de la situation ou de ce qui correspond le plus au caractère de la race du perso pour le dialogue ou la description.
  10. Undoi Undoi Master

    peut être "extraordinaire" serait plus adapté ?
    ou "glorieuse" ?

Share This Page